avgle

CONTACTEZ-NOUS :   +262 262 22 55 00

sex videos

Excursion à la journée

TERRE, LES ACTIVITÉS

En autocar.
Une Excursion avec un guide local est surement une des meilleures façons de découvrir l’île.

07h00 Départ en direction de Saint-Pierre par la route des Tamarins, pour découvrir le massif du Piton de la Fournaise, considéré comme l’un des volcans les plus actifs de la planète (trois éruptions en moyenne par an). Né d’une importante éruption il y a environ 400 000 ans au Sud Est de l’île, il couvre aujourd’hui un tiers de la superficie de l’île. On y accède en remontant vers la région de la « Plaine des Cafres », zone d’élevage de bovins et de moutons, parsemée de plantes diverses et variées. A Bourg Murat, on emprunte la route forestière du volcan. Le long de cette route, vous ne manquerez pas les nombreux points de vue. Tout d’abord le « Nez de Bœuf » panorama exceptionnel sur la « Rivière des Remparts » canyon témoin de la première caldeira causée par l’effondrement du sommet du volcan. Ensuite, c’est la découverte surprenante d’un paysage lunaire, la « Plaine des Sables » née également de l’effondrement du second volcan. L’arrivée au Pas de Bellecombe, situé à 2311 m d’altitude, est surprenante : sa majesté « le Piton de la Fournaise » se dresse au milieu de l’Enclos Fouquet. Sans forcément effectuer l’ascension du cratère « Bory » (5 à 6 heures de marche), vous pourrez descendre dans l’enclos jusqu’au premier cratère accessible « Le Formica Léo » (environ 3/4 d’heure de marche). Retour par l’unique piste vers la Plaine des Cafres en s ‘arrêtant au « Piton Commerson », le puit de cratère le plus profond de la Réunion. Après un déjeuner typique, visite : - Soit de ce véritable musée vivant et moderne qu’est la Cité du Volcan dédiée aux époux Kraft, célèbres vulcanologues.
– Soit de l’unique musée dédié aux rhums de l’île de la Réunion, la Saga du Rhum Passage à « Bois Court » pour une vue imprenable sur la vertigineuse vallée et la cascade de « Grand Bassin ». Retour à l’hôtel, vers 17h30.

7h00 – Départ en direction du sud par la route côtière. Arrêt au Trou du Souffleur pour y admirer une curiosité volcanique : des « geysers» activés par la houle. C’est par le joli village fleuri de La Rivière Saint-Louis, que l’ascension vers Cilaos va commencer. Le plaisir débute par la route qui plonge vers le fond de la rivière Saint-Etienne. Une route très pittoresque, construite en 1932, vous conduira vers le site exceptionnel de Cilaos, véritable curiosité géologique. Pour l’histoire : en 1845, un sentier difficile d’accès est ouvert aux piétons et aux bœufs puis en 1896 sont installés les « Thermes » et jusqu’à la construction de la route carrossable, le voyage à Cilaos s’effectuait en « chaises à porteurs ». Cette montée par « la route aux 400 virages » sera ponctuée par différents arrêts offrant des panoramas exceptionnels. À l’arrivée à Cilaos, on découvre un plateau entouré de précipices et surmonté des plus hauts sommets de l’île, un village où il y fait bon vivre, pétri de traditions comme la vigne, les lentilles ou la broderie. Et le voilà, ce village dominé par le majestueux « Piton des Neiges » (3070 m) et qui nous replonge des années en arrière avec ses maisons entourées de cours et de jardins fleuris. Diverses promenades vous inviteront à la découverte de ce petit paradis. Un chemin forestier vous conduira au meilleur point de vue sur le cirque « La Roche Merveilleuse » (que l’on peut atteindre également en voiture ou en autocar). De là, on domine tout le cirque, le village, les sentiers et les forêts. A découvrir aussi les « anciens thermes » et les « nouveaux » où l’on peut profiter de séances de remise en forme avec bains bouillonnants. Déjeuner typiquement créole et visite de la Maison de la broderie pour y découvrir « les Jours de Cilaos » . Sur le retour, arrêt au Gouffre de l’Etang-Salé. Retour à l’hôtel par la route des tamarins.

07h30 Départ vers l’est. On découvre le vrai visage de l’Est de l’île : c’est la région de la culture intensive de la canne à sucre, la population est en majorité indienne de religion tamoule, et est issue de générations d’engagés, venus pour aider à la récolte après l’abolition de l’esclavage en 1848. Vous verrez sur le chemin beaucoup de temples colorés, édifiés çà et là, dont le plus connu est le « Colosse » à Champ Borne. Continuation en direction du cirque de Salazie. Longtemps inaccessible, Salazie l’est maintenant par l’unique route encaissée qui longe la rivière du Mât, chemin naturel pour se rendre à l’intérieur du cirque. Ce fut pendant longtemps un havre de paix pour les esclaves fugitifs ou « marrons » et Salazie ne fut donc colonisé que tardivement. C’est le plus grand et le plus verdoyant des trois cirques de l’île, un véritable écrin de verdure et de cascades, symbolisé par le « Voile de la Mariée ». L’harmonie qui existe entre l’eau, la végétation exubérante et le relief grandiose, ne peut qu’attribuer un charme incontestable à ce cirque. Tout pousse à Salazie, mais ce que vous remarquerez le plus c’est le « chouchou » ou cristophine importé du Mexique en 1840 et qu’envahit peu à peu chaque arpent de terre. Vous monterez jusqu’à Hell-Bourg situé à 1000 mètres d’altitude. Ce village, créé autour des sources thermales qui firent la renommée du cirque jusqu’à leur fermeture définitive due à un éboulis en 1848, est, aujourd’hui, classé parmi les plus beaux villages de France. Après un déjeuner créole dans un restaurant ou en table d’hôte, vous pourrez admirer en vous promenant à pied, ce village où l’architecture créole y est pleinement représentée, et visiterez l’incontournable « Maison Folio » et son impressionnant jardin. Retour à l’hôtel vers 17h30.

07H30 Départ en direction du sud par la route des Tamarins. Après Saint-Pierre, la côte « sous-le-vent » devient la côte « au vent » et prend une autre couleur, une autre saveur. Le paysage se transforme, s’anime. Vers Saint-Philippe, la nature devient de plus en plus luxuriante. Cette portion de côte est sans conteste beaucoup plus intense, belle et sauvage que la côte Ouest. Ici la mer se fracasse contre les falaises déchiquetées et n’offre quasiment pas de possibilités de baignade. Plus à l’Est, la zone du Grand Brûlé est une rupture totale dans le paysage. En effet, l’exubérance tropicale va laisser place à un univers plutôt minéral, avec l’enclos du volcan et ses innombrables coulées de laves. Certaines coulées ont par ailleurs agrandi l’île de plusieurs hectares en se jetant dans la mer. Au cours de cette excursion particulièrement diversifiée, vous ferez une halte à Grand Anse, adorable crique de sable blanc, un havre de paix désert en semaine, mais aussi très prisé par les jeunes mariés pour les photos le week-end. Au Cap Méchant, nom évocateur, les vagues puissantes viennent se fracasser en écumes gigantesques sur la falaise de lave noire pour un spectacle sauvage. Vous découvrirez la magnifique Anse des Cascades, véritable image d’Epinal d’un pays tropical puis la célèbre église Notre Dame des Laves à Piton Sainte-Rose, « miraculeusement » épargnée par la terrible éruption de 1977 (où plus de 50 maisons furent détruites). Sur le chemin du retour, le déjeuner typique aura lieu dans les alentours de Saint-Philippe. Vous visiterez ensuite à pied le « Jardin des parfums et des épices » : on y découvre des espèces endémiques, de nombreuses épices et la plupart des arbres fruitiers que l’on trouve dans l’île. Ce jardin se visite en compagnie d’un guide botaniste connaissant parfaitement le jardin et ses anecdotes. Retour à l’hôtel, vers 17h30.

07h00 Départ en direction du Nord puis de l’Est. Arrêt à Sainte-Anne pour découvrir une église connue pour son architecture atypique. Passage par les plantations de letchis, de ti-jacques, jamalac, ananas… Cette région semble être un vrai pays de cocagne où tout pousse à foison. Les maisons se font plus rares et sont du plus pur style créole, avec leurs couleurs et leurs jardins inimitables et si bien entretenus. Arrêt au Pont Suspendu de la Rivière de l’Est, puis à Piton Sainte Rose, plus exactement à l’église Notre Dame des Laves, « miraculeusement » épargné par la terrible éruption de 1977 (où plus de 50 maisons furent détruites). Arrêt ensuite dans un coin paradisiaque, à la magnifique Anse des Cascades, véritable image d’Epinal d’un pays tropical. Puis rupture totale dans le paysage puisque l’exubérance tropicale va laisser place à un univers minéral, avec l’enclos du volcan et ses innombrables coulées de laves, certaines toujours très chaudes comme celle de mars 2006, ayant agrandi l’île de la Réunion en se jetant dans la mer. Déjeuner typique à St Philippe ou dans les alentours. Visite à pied du « Jardin des parfums et des épices » : on y découvre des espèces endémiques, de nombreuses épices et la plupart des arbres fruitiers que l’on trouve dans l’île. Ce jardin se visite en compagnie d’un guide botaniste connaissant parfaitement le jardin et ses anecdotes. Retour par la côte Ouest en passant par le Cap Méchant où le spectacle des vagues s’écrasant sur les falaises déchiquetées est étonnant. Retour par la route des Tamarins. Arrivée à l’hôtel, vers 17h30.